De Cheltenham à Punchestown, le grand week-end des "FR" dans les groupes d'outre-Manche

15/11/2021 - Actualités
Si nos regards étaient bien évidemment tournés vers Auteuil et le Prix Renaud du Vivier (Gr.1), il fallait également avoir les yeux rivés sur les hippodromes de Cheltenham et Punchestown, qui organisaient chacun leur traditionnel meeting de novembre, où nos "french-bred" ont une fois de plus brillé, emmenés notamment par Yala Enki, Vanillier, Riviere d'Etel et Sharjah dans les courses de groupes.

Le week-end n'aura été que de bleu, de blanc et de rouge à Punchestown et Cheltenham !

 

Autant le réveil a été quelque peu délicat ce matin - car bien étrange celle ou celui qui prétendrait aimer le lundi -, autant nous nous sommes couchés hier au soir avec des étoiles plein les yeux, eu égard à ce nouveau magnifique week-end d'obstacle auquel nous avons pu assister. En France tout d'abord, sur la Butte Mortemart, avec la sortie par la grande porte du champion Aragorn d'Alalia, à l'occasion de son troisième sacre dans le Steeple-Chase National des Anglo-Arabes, et une nouvelle victoire de Gr.1 pour le sculptural Theleme, sorti lauréat du Prix Renaud du Vivier - Grande Course de Haies des 4 ans. Mais également en Angleterre et en Irlande, sur les hippodromes de Cheltenham et Punchestown, où ont eu lieu deux mini-meetings riches en belles courses, dont la plupart n'ont d'ailleurs pas échappé à des sauteurs nés et élevés en France.

 

Riviere d'Etel (© Healy Racing)

 

Dès samedi, Riviere d'Etel est venue porter haut l'étendard du Haras des Hautières de Yannick Fouin  à Punchestown, ayant fait sien haut-la-main le Casino Novice Chase (Gr.2) pour l'entraînement de Gordon Elliott, tout feu tout flamme depuis son retour dans la colonne des metteurs au point. Rapidement à la pointe du combat et très fluide dans ses sauts, la représentante de Bective Stud, montée par Denis O'Regan, n'a jamais souffert de la moindre contestation, l'emportant par plus de vingt longueurs, juste devant deux concurrents "100% Irish", Cape Gentleman (Champs Elysees) et Embittered (Fame And Glory). Rachetée 18.000€ à la vente d'Automne ARQANA, en 2018, Riviere d'Etel est une propre soeur par Martaline de la bonne Ria d'Etel, gagnante en 2015 du Finot des Pouliches (L.) à Auteuil. Une épreuve dont elle s'était classée deuxième l'an dernier, parée de la casaque de Hugues Rousseau.

 

Vanillier (© Patrick McCann)

 

Le lendemain (comprenez hier, ndlr), toujours sur ce même champ de courses du comté de Kildare, ce fut au tour  de Vanillier de mettre à l'honneur l'élevage français, plus particulièrement celui d'Isabelle & Nicolas Simon, implanté dans la Sarthe, au Haras des Marais. En effet, ce protégé de Gavin Cromwell a réalisé un magnifique numéro de soliste sous la selle de Keith Donoghue dans le Florida Pearl Novice Chase (Gr.2), terminant vingt-six longueurs devant Fancy Foundations (Kayf Tara), le seul de ses rivaux, avec lui, à avoir pu boucler le parcours. Issu lui aussi des oeuvres du grand Martaline, Vanillier est un petit-fils de Vinca, gagnante de Listed (Dujardin Steeplechase, L.). Vendu 46.000€ à la vente d'Élevage ARQANA de 2015, en faveur de Seamus Murphy, ce très beau cheval gris met ainsi à l'honneur pour la troisième fois la casaque de Mrs. H. Keaveney, pour qui il a notemment remporté le prestigieux Albert Bartlett Novices' Hurdle (Gr.1) de Cheltenham, en mars dernier. 

 

Sharjah (© Patrick McCann)

 

Une heure et demie après, Sharjah n'a pas laissé échapper la plus belle épreuve (sportivement parlant, ndlr) de ce dimanche de courses en Irlande, à savoir le Morgiana Hurdle (Gr.1), que ce réprésentant de Rich Ricci est parvenu à remporter pour la deuxième fois de sa carrière, après son sacre en 2018. À l'affût en deuxième position, le partenaire de Patrick Mullins est venu porter son attaque à trois obstacles de la fin et a fort bien accéléré jusqu'au bout pour l'emporter nettement, trois longueurs devant Zanahyir (Nathaniel), lui-même détaché de douze longueurs d'un autre "FR", Echoes In Rain (Authorized). Étant né et ayant grandi en Vendée, au Haras de Beauvoir de Philippe Michenot, Sharjah résulte du croisement entre Doctor Dino et Saaryeh, gagnante à 3 ans et soeur de la bonne Alzerra (Cornwallis Stakes, Gr.3). Acheté 30.000€ par Huntigdon/Norris Bloodstock à la vente de yearlings d'octobre ARQANA de 2014, Sharjah a traversé la Manche pour rejoindre les boxes iralndais de Willie Mullins (après des débuts en plat effectués sous la coupe d'Henri-François Devin, ndlr) pour qui il a déjà passé le poteau en tête à huit reprises, notamment cinq fois au niveau Gr.1 (2x Morgiana Hurdle, 2x Matheson Hurdle et Ryanair Hurdle).

 

Yala Enki (© Sporting Life)

 

Enfin, chez nos amis de la Perfide Albion, Yala Enki a lui aussi (re)mis l'élevage français sous la lumière des projecteurs, ayant brillamment remporté un gros handicap labellisé Gr.3 (le Jewson Click and Collect Handicap Chase, ndlr) sur le steeple de Cheltenham. Rapidement à la pointe du combat, le protégé de Paul Nicholls, nouvellement associé à sa fidèle Bryony Frost, a produit son effort à trois obstacles de la fin et l'a bien poursuivi jusqu'au bout, ne se laissant jamais approcher par ses rivaux, notamment The Mighty Don (Shantou) et Empire de Maulde (Spanish Moon), qui viennent compléter le podium de cette épreuve, un peu plus en retrait. Originaire lui aussi de la Vendée, car ayant pointé le bout de ses naseaux dans les prés du Haras d'Enki de la famille Rouchvarger, ce représentant de Hills of Ledbury Ltd. est issu de l'union entre Nickname et Cadiane, une fille de Cadoudal à qui l'on doit également les semi-black-types Grace A Vous Enki (3e Prix Morgex, Gr.3) et Enki The Best (2e Prix de Triquerville, L. et Antoine de Palaminy, L.). Vendu 110.000€ à Guy Petit à la vente d'Automne ARQANA de 2014, Yala Enki décroche ainsi le douzième "bâton" de sa carrière, du haut de ses 11 ans, lui qui a notamment brillé dans un Gr.3 à Haydock (Grand National Trial Handicap Chase, ndlr) ainsi que dans une Listed à Kempton (Lanzarote Hurdle, L.).

Grâce à ces (très) belles performances, nos "frenchies" montrent d'ores et déjà les crocs, alors que la saison d'obstacle outre-Manche n'en est qu'à son balbutiement. De bon augure à mesure que celle-ci avancera, avec en point de mire les "vrais" festivals de Cheltenham et Punchestown, au printemps, auxquels on a déjà hâte d'assister. Sur place, espérons-le !


On en parle dans l'article

Voir aussi...